BIENVENUE SUR LE SITE WEB DU RASSEMBLEMENT DES DEMOCRATES BURUNDAIS

Accueil

Dans notre pays, les acteurs politiques ne font pas ce qu'ils disent et ne disent pas ce qu'ils font. Ils ne se rendent jamais compte des décalages entre leur idéologie et leur pratique et ne livrent pas la vérité de leur pratique aux masses populaires.

Dans la classe politique burundaise, personne donne des proposions permettant de remédier aux injustices et aux inégalités sociales qui augmentent férocement, les politiciens burundais ne se contentant que d'accumuler et d'amasser les richesses. Même les partis politiques créés dans le but de défendre le citoyen ordinaire contre une exploitation injuste, se sont transformés rapidement en véritables oppresseurs de ce peuple.

On assiste à un appauvrissement croissant de la grande masse de la population (incluant les paysans qui cultivent les champs, les militaires et policiers de rang inférieur, les petits fonctionnaires, les ouvriers, petits commerçants, artisans, etc.) car les prix s'envolent alors que le pouvoir d'achat de la population continue à chuter.

Ce mauvais fonctionnement de notre société est la conséquence de la construction de notre système politique qui s'est faite en écrasant les citoyens ordinaires.

Notre régime politique est un régime du commandement par les gens riches sur les pauvres qui n'ont aucune autorité. Ce système permet au parti au pouvoir de régner comme un dieu sur terre. C’est ce que l’UPRONA et le FRODEBU ont fait et c’est ce que le CNDD-FDD est en train de faire.

C’est un système injuste qui ne vise pas le bien commun mais des intérêts particuliers.

La séparation des pouvoirs n’est pas déterminée et la garantie des droits n’est pas assurée. Le président est le seul juge de ses actes car il n'existe pas de contre-pouvoirs efficaces, l’appareil judiciaire étant contrôlé par l’exécutif alors que l’assemblée nationale n’est qu’une chambre d’enregistrement des volontés de l’exécutif.

Lire la suite...

PUBLICATIONS

PARTENARIAT