L'indépendance énérgetique

Nous voulons réformer le secteur de l’énergie pour aboutir à une indépendance énergétique, point de départ du développement

Notre économie ne peut pas avancer d’un iota sans résoudre le problème de l'énergie au Burundi qui porte un coup dure à notre économie et, ce faisant, nous fait reculer davantage.

Notre pays est plongé dans une honte de manque cruelle d’électricité et d'eau potable. Cette catastrophe coïncide d'ailleurs avec l'augmentation de plus de 300% du prix de l'eau et de l'électricité qu'on pensait qu'elle allait permettre d'améliorer nos infrastructures énergétiques mais malheureusement, la gestion mafieuse de la chose publique en général, et de la REGIDESO en particulier ne peut pas le permettre.

Nous voulons changer notre  politique énergétique en développant une stratégie à deux voies :

Dans un premier temps, nous allons restructurer la REGIDESO et redéfinir sa mission centrée désormais sur une obligation de résultat. Nous allons ensuite augmenter la production de l’énergie en investissant dans les plaques solaires, dans l’énergie éolienne,  dans la construction de nouveaux barrages électriques et en investissant dans la recherche énergétique.

La corruption qui gangrène la REGIDESO doit être éradiquée en y plaçant des hommes intègres aux mains propres. Cela passera aussi un contrôle accru de la gestion de la REGIDESO par une commission parlementaire spécifique à l’énergie (cette commission qui n’existe pas actuellement sera créée à l’Assemblée Nationale).

Actuellement, le peu d’argent que la REGIDESO gagne est puisée par l’Etat qui est le plus grand actionnaire. Cette situation place la REGEDESO dans  l’impossibilité notoire de pouvoir acheter des équipements modernes et d’accroitre sa capacité. Pour y remédier, nous allons  faire en sorte que l’argent gagné par la REGIDESO soit affecté à la production  de plus d’énergie au lieu d’aller financer l’opulence des dirigeants.

Lire la suite : L'indépendance énérgetique

PUBLICATIONS

PARTENARIAT