Sécurité

A l'exception des élites au pouvoir, l'idéal de sécurité est loin d'être une réalité pour la majorité de burundais. 

Le R.D.B veut faire du Burundi un pays paisible et prospère pour tout le monde.

Notre société fonctionne mal parce que les droits et liberté des citoyens ont été ignorés. C’est pourquoi dans le schéma constitutionnel que nous préconisons, les réclamations des citoyens, fondées désormais sur leurs droits sacrés et inaliénables tourneront toujours au maintien de la Constitution et au bonheur de tous. C’est quand les gouvernements despotiques restreignent ou limitent ces réclamations que la paix et la sécurité deviennent compromises. Nos forces de l'ordre doivent être au service du peuple et non au service des détenteurs du pouvoir qui les exploitent à des fins personnels.

Nous devons aussi être capables de répondre aux menaces à la sécurité de notre pays en donnant à nos forces de l’ordre une formation, des équipements et de ressources dont ils ont besoin pour nous protéger. Nous devons aussi prendre soin de nos hommes et femmes en uniforme et leurs familles pour leur permettre de mener une vie stable et descente.

Nous sommes conscients que les militaires et policiers hommes de troupe constituent la catégorie des citoyens les plus exploités et les plus exposés à la misère. C’est pourquoi nous voulons mettre en place une loi historique qui augmentera les salaires de nos hommes et femmes en uniforme et qui leur procurera des avantages sans précédent, y compris les hypothèques à coûts très réduits, des prêts sans intérêts et la gratuité des frais de scolarité pour ceux qui recherchent de l'enseignement supérieur public tout en continuant de servir notre pays.

Dans notre grande réforme de l’armée, nous voulons aussi donner une place de choix à ceux qui sont actuellement appelés "des démobilisés ou anciens combattants" . Ces femmes et hommes ont été laissés de côté ce qui les poussent soit à songer à prendre le chemin du maquis ou d’être impliqués dans la criminalité.

Désormais, ces anciens combattants prendront le nom de "réservistes de l’armée". Ils pourront être rappelés à l’armée ou à la police pour aider le pays à faire face à une situation sécuritaire grave. Ils auront aussi des avantages y compris les hypothèques à coûts très réduits, des prêts sans intérêts pour démarrer une petite entreprise, la gratuité des frais de scolarité pour ceux qui recherchent de l'enseignement supérieur public ainsi que des facilités d'embauche dans la fonction publique ou dans les entreprises parapubliques.

Pour la première fois de l’histoire du Burundi, nos militaires et policiers hommes de troupes vont, comme les autres agents de l’Etat, travailler seulement huit heures par jour afin de leur permettre d’avoir une vie familiale stable, de fréquenter un établissement d’enseignement, etc. A ce titre, nous devons améliorer les conditions de vie dans nos camps militaires et mettre fin aux mutations irrégulières qui empêchent nos hommes et femmes en uniforme d’avoir une vie communautaire stable.

Le R.D.B est aussi déterminé à se joindre à la communauté internationale pour la prévention et l’éradication du terrorisme à travers le monde.

Ce schéma nous amèra vers un Burundi un pays paisible et prospère pour tout le monde, et pas seulement pour un groupe social particulier.

 

PUBLICATIONS

PARTENARIAT