Mission du RDB

 

Ce texte instaure une séparation stricte des pouvoirs avec:

  1. Un pouvoir législatif monocaméral (avec une seule assemblée) qui devient maître de l'initiative et du vote de la loi, qui ne peut pas être dissout, qui ne peut pas être rationnalisé et qui est complètement indépendant des autres pouvoirs de l'Etat.
  2. Un pouvoir exécutif monocéphale (avec une seule tête) incarné par un chef de l'Etat avec des pouvoirs réduits. Ce pouvoir est aussi indépendant des autres pouvoirs de l'Etat mais il est enfermé dans des règles constitutionnelles strictes lui empêchant de devenir despotique.
  3. Un pouvoir judiciaire réformé pour le rendre plus moderne, plus efficace et indépendant.
  4. Un pouvoir indépendant incarné par la presse et les médias et ayant pour mission constitutionnelle de garder un oeil sur ce que font les autres pouvoirs de l’Etat et d’en informer le peuple à qui reviendra le dernier mot de décider s’ils méritent de continuer à gouverner ou d’être écartées des affaires publiques.

Notre  schéma constitutionnel favorise :

• une réduction significative des pouvoirs du président de la République pour limiter son arbitraire qui conduit souvent à la dictature, l'autoritarisme voir même le totalitarisme.

• une réduction de la taille du gouvernement avec l’élimination des institutions inutiles (comme le Sénat, la Cour des comptes, le bureau de l’ombudsman, la Cour anti-corruption, les provinces, le Conseil économique et social, certains ministères comme celui de la bonne gouvernance, etc.) ce qui permettra au Burundi d’économiser plus de la moitié de son budget annuel que nous pourrons par la suite orienter dans des domaines prioritaires comme l'éducation, la santé, la relance de l'économie, etc.

• une société multiculturelle qui n’est pas basée sur les quotas ethniques dans laquelle tous les citoyens seront égaux devant la loi, soit qu’elle protège, soit qu’elle punisse ; un société dans laquelle tous les citoyens seront admissibles à toutes dignités, places et emplois publics, selon leurs capacités, et sans autre distinction que celle de leurs vertus et de leurs talents.

• une démocratie libérale pluraliste caractérisée par l'acceptation du débat politique, le respect de l'opposition et la diversité des opinions politiques.

• une réforme de notre système de santé qui nous permettra de donner une couverture de santé à tous les burundais

• une réforme de notre système éducatif : l’éducation deviendra obligatoire et gratuite jusqu’à la fin de l’école secondaire, les examens nationaux conçus pour limiter l’accès à l’enseignement comme le concours national, le test de 10ème et l’examen d’Etat disparaîtront  l’Etat ne va plus exercer une ingérence dans les universités, les conditions de vie des enseignants seront considérablement améliorées, etc.

•  une politique de lutte contre la corruption et recouvrement des biens spoliés

• une élimination des inégalités et injustices de notre société.

• etc.

Chers compatriotes,

Ne vous contentez pas de dire que les choses ne sont pas bonnes, essayez plutôt de faire quelque chose pour les rendre meilleures.

Nous vous demandons alors de lire et relire ce texte pour nous aider à le rendre meilleur pour notre pays le Burundi.

Vos suggestions sont les bienvenues à : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.  

MINANI JEREMIE

Président du R.D.B

PUBLICATIONS

PARTENARIAT