Président Fondateur

Qui est MINANI JEREMIE?

Président-fondateur du Rassemblement des Démocrates Burundais, marié et père d'un enfant, je suis né à Rwegura, Commune Muruta en province de KAYANZA dans l’une des familles les plus pauvres du Burundi. Je suis un militant des droits humains et membre de nombreuses organisations sans but lucratif à travers le monde; je suis un praticien du droit, un ancien juge des tribunaux supérieurs du Burundi et je suis spécialiste en gestion civile crise.

Si vous cherchez à connaître mes opinions politiques, cherchez tout simplement à connaitre Thomas Sankara (ancien président du Burkina Fasso) car il n’existe pas d’espace entre nous deux.

Mon programme politique c’est entre autre l’octroi d’un nouveau texte constitutionnel au Burundi assurant la séparation stricte des pouvoirs (le législatif, l’exécutif, le judicaire et la presse) et garantissant le maximum des libertés publiques, l'élection des juges par le parlement, et surtout la suppression du Sénat( institution inutile portant l’empreinte aristocratique qui pèse encore sur les institutions) ; les élections libres et transparentes ; l’abrogation de la loi accordant un statut particulier aux dignitaires des anciens régimes ; une société qui offre l’égalité de chance à tous les citoyens, un enseignement primaire et secondaire laïque, obligatoire et gratuit ; les soins de santé universels ; la réduction du train de vie des dirigeants ; la réduction de la taille du gouvernement se traduisant par la suppression de toutes les institutions et programmes inutiles qui nous coûtent des milliards de francs chaque année pour orienter cet argent dans les programmes prioritaires ( éducation, la santé, la création des emplois, etc) ; la lutte contre la corruption et les malversations économiques ; une économie prospère qui soulève tous les burundais mais pas seulement la bourgeoisie au pouvoir.

Je ne connais pas mon appartenance ethnique (une question qui ne m’intéresse pas du tout), je me considère tout simplement comme le porte des opprimés burundais peu importe leur appartenance ethnique.

J’ai été privé de l’éducation pendant plusieurs années. A l’âge de 7 ans, alors que les autres enfants allaient à l’école, je travaillais déjà dans la construction en puisant de l’eau, en extrayant du sable et en fabricant des briques. Ce n’est qu’à l’âge de 9 ans que j’ai été inscrit à l’école YAGA MUKAMA juste pour être baptisé en Christ comme le reste de mes frères et sœurs.

En deuxième année de l’école YAGA MUKAMA, les sœurs BENE TEREZA en charge de cette école ont approché mon père pour lui proposer de m’inscrire à l’école primaire et de couvrir elles-mêmes le coût de mes études car disaient-elles, mes capacités d’apprentissage dépassaient de très loin l’école YAGA MUKAMA et c'est ainsi que j'ai pu intégrer l'école primaire.


J’ai grandi en mangeant à peine une fois par jour ou une fois le deux jours. Certains des membres de ma famille sont mort de faim et d'autres sont mort à impossibilité d'aller se faire soigner.Mais, à l'instar des militaires hommes de troupe qui sont toujours utilisés pour mâter ou massacrer ceux qui s’opposent à l’injustice du régime de Bujumbura alors qu'ils sont les plus exploités et les plus exposés à la misère par ce même régime., j’étais fier d’être membre de de la Jeunesse Révolutionnaire Rwagasore pour aller défiler le jour des fêtes nationales en faisant l’éloge d’un régime de la terreur qui a laissé les membres ma famille mourir sans secours.


L’oppression et l’exploitation auxquelles ma famille et moi-même avons été victimes m’a amené à comprendre la douleur de la majorité de burundais. J’ai mené une vie douloureuse difficile à retracer et je suis conscient que beaucoup de burundais ont enduré et continuent d’endurent la même chose et souvent même pire. C’est pour cette raison que je me suis engagé en politique pour changer les choses pour le mieux.

Aigri par l’exploitation dont j’ai souffert depuis mon enfance, je hais la politique exclusivement bourgeoise dans ce qu'elle signifie de réussite, d'aisance, de richesse, d'égoïsme et de matérialisme des élites au pouvoir. Je suis un apôtre austère de la pauvreté et de la vertu, je regarde l'opulence de la bourgeoisie d'affaire au pouvoir depuis 1962 comme le prix du crime sang qui a emporté des milliers de citoyens burundais depuis 1962.

Incorruptible, je prêche l'exemple d’un modèle de gouvernement où la corruption n’existe pas. Je souhaite que le peuple burundais, malgré les différences ethniques, parvienne à se libérer de la dictature impitoyable de la bourgeoisie d'affaire qui gouverne le Burundi depuis 1962.


Je suis un homme politique capable de surmonter l’ethnie et le régionalisme, prêt même à accepter de sacrifier sa vie pour que le Burundi soit meilleur pour tous et pas seulement pour les élites au pouvoir. Vous comprenez alors que mon engagement en faveur de la classe opprimée est lié à mon histoire personnelle et je refuse d’accepter qu’au 21ème siècle, certains citoyens continuent d’être traités comme des esclaves dans leurs propres pays.

C’est pour cette raison que je souhaite créer une société multiculturelle au Burundi dans laquelle tous les citoyens (homme, femme, enfant, vieillard, handicapé, hutu, tutsi, twa, sans ethnie, blanc, noir, en provenance d’une famille pauvre ou d’une famille riche, immigrant ou indigène, etc...) seront à égalité de chance.


J’aimerais vous transmettre toute ma conviction qu’en votant pour le RDB aux élections présidentielles de 2015, vous aurez choisi de changer notre pays, de mettre fin à l’injustice d’une économie qui laisse beaucoup d’entre vous exclus de la richesse collective. Vous aurez choisi de bâtir un meilleur pays, un pays où l’égalité, la justice et les opportunités sont plus grandes. Vous aurez choisi de bâtir une économie prospère et de partager les avantages de notre société plus équitablement. Vous aurez choisi d’offrir à nos enfants de meilleures perspectives d’avenir, d’offrir aux burundais une assurance de santé universelle et de réhabiliter notre nom aux yeux du monde.

Je vous remercie

MINANI JEREMIE
Président-fondateur du RDB.

PUBLICATIONS

PARTENARIAT